Economie circulaire EQIOM

EQIOM à l’heure de l’économie circulaire dans les Hauts-de-France !

23.05.19

Toujours soucieux de l’impact environnemental de son activité de cimentier, EQIOM mène en étroite collaboration avec l’IMT Lille Douai, un projet industriel visant la valorisation des sédiments de dragage. Dans une perspective de développement durable et d’économie circulaire, la préservation des ressources naturelles et la valorisation de matière restent une priorité majeure.

La valorisation des sédiments au cœur de la réflexion d’EQIOM

La sédimentation touche de nombreux espaces naturels ou artificiels tels que les ports, les plans d’eau, les canaux ou encore les berges convexes des méandres. Ce phénomène naturel, s’il n’est pas maîtrisé, engendre rapidement des impacts néfastes aussi bien sur la navigation que sur la sécurité des populations via la destruction ou la modification des berges, la modification des écoulements hydrauliques ou encore l’asséchement des voies d’eau.

Economie circulaire EQIOMActuellement, la seule alternative pour pallier l’envasement des voies d’eau est le dragage.

Mais cela n’est pas sans poser des problèmes de stockage et d’élimination des matériaux extraits  déposés à terre.

Via sa participation active à la chaire industrielle ECOSED*, EQIOM se penche depuis 5 ans sur la problématique des sédiments de dragage.

Les travaux de la Chaire ont mis en évidence des perspectives très intéressantes concernant la valorisation des sédiments en tant que matière première de cimenterie soulevant au passage de nombreuses questions techniques et industrielles.

« Afin de résoudre ces interrogations scientifiques et pour apporter des solutions pertinentes à la valorisation des sédiments dans l’industrie cimentière, nous nous sommes rapprochés du Département Génie Civil & Environnemental de l’IMT Lille Douai dont l’expertise sur le matériau sédiment n’est plus à prouver. Ce rapprochement a donné naissance à un projet innovant et précurseur soutenu par la région Hauts-de-France : le projet SEDICIM. » précise Jaouad Nadah, Responsable Support Technique Client chez EQIOM.

SEDICIM : un projet innovant avec des objectifs à 4 ans …

Dans le cadre de ce projet subventionné par la Région Hauts-de-France via le FEDER**, EQIOM  accompagné de ses partenaires :

  • étudie la faisabilité technico-économique de la valorisation des sédiments de dragage non dangereux non inertes dans la fabrication de liants hydrauliques ;
  • développe une nouvelle filière industrielle de valorisation des sédiments dans le respect de la démarche Sédimatériaux ;
  • participe à la création d’une boucle d’économie circulaire locale en intégrant des sédiments dans ses process industriels.

...et des enjeux économiques régionaux

Economie circulaire EQIOMEQIOM est très attaché à son ancrage local notamment en région Hauts-de-France où plus de 330 hommes et femmes sont engagés sur les différents métiers que sont la production de ciments, de granulats et de bétons prêt-à-l’emploi.

Ce projet aura des répercussions positives pour l’économie de la région Hauts-de-France en développant de nouvelles intéractions dans le tissu économique local. Il permettra également de mettre en avant la nécessité d’industrialiser le processus de préparation des sédiments via notamment des plateformes de transit.

En se comportant comme une entreprise responsable, intégrant de manière harmonieuse son activité dans la vie culturelle et sociale locale ainsi que dans l’environnement, EQIOM a la volonté de poursuivre ses objectifs économiques sur des bases durables tout en créant de la valeur ajoutée pour son écosysteme.

« A travers ce projet, EQIOM a l’ambition de proposer une nouvelle offre de valorisation des sédiments non dangereux non inertes à destination du monde de la construction tout en permettant à la région Hauts-de-France de développer encore plus son expertise industrielle via une filière durable. » conclut Jaouad Nadah, Responsable Support Technique Client, chez EQIOM.

 

* Chaire ECOSED : Chaire industrielle pluridisciplinaire portée par l’Ecole des Mines de Douai autour de 12 partenaires industriels et institutionnels visant à créer une dynamique scientifique et technologique autour de la valorisation des sédiments de dragage portuaires et fluviaux en région.

** FEDER : Fonds Européen de Développement Régional