Faire du béton : un dosage précis

Granulats, ciment et eau, les ingrédients de base du béton

Que vous souhaitiez couler une dalle en béton, élever des murs en béton armé ou faire un sol en béton ciré, votre béton sera toujours composé de 3 ingrédients de base : des granulats (sable et gravillons), du ciment et de l’eau. 
 
  • Le ciment mélangé à l’eau fait office de liant : en durcissant, il transforme le béton en un matériau très résistant. 
  • Les granulats influent aussi sur le béton en modifiant sa résistance, son aspect, sa couleur…Mais c’est surtout le sable qui fait la qualité d’un bon mortier et d’un bon béton ! Les granulats doivent être propres : des impuretés pourraient compromettre la solidité et la durabilité du béton. 
  • L’eau doit être propre, douce (pas d’eau de mer !). Les eaux recyclées sont de plus en plus utilisées dans les centrales à béton.

 

Une recette et un dosage précis en fonction de l’usage que l’on veut faire du béton

Si trois ingrédients suffisent à fabriquer du béton, comme dans toute recette, le dosage fait la différence.

Un excès d’eau lors du gâchage nuit à la résistance et à la durabilité du béton, qui pourrait même se fissurer ! Mais la quantité et le dosage des liants, des granulats, de l’eau, et des éventuels adjuvants, dépend aussi de l’utilisation prévue (fondations, dalle, mur en béton armé, etc.). Et attention : les rajouts d’eau sont très déconseillés, car s’ils rendent le béton plus maniable et donc plus facile à mettre en œuvre, ils réduisent fortement l’homogénéité et la résistance du béton

Le ciment peut aussi varier : il en existe différentes catégories. Chacune a des propriétés spécifiques, et donne des caractéristiques différentes au béton : plus grande rapidité de prise, meilleure résistance finale, capacité à résister aux agressions chimiques, teinte plus ou moins foncée…

Enfin, la Durée Pratique d’Utilisation (DPU) du béton est de l’ordre de 1 à 2 heures :  il faut donc l’utiliser le béton rapidement sur le chantier. Et lorsqu’il n’est pas fabriqué sur place mais livré prêt à l’emploi dans un camion toupie, les mêmes règles de DPU s’appliquent. Le béton est un produit frais fabriqué localement !

 

Des adjuvants en fonction des besoins et des projets

Au fil des années, les fabricants ont mis au point différents « adjuvants » : des produits qui, ajoutés à la recette de base, vont conférer au béton des propriétés spécifiques. Ces adjuvants peuvent être :

  • des plastifiants ou superplastifiants réducteurs d’eau, qui permettent de rendre le béton plus fluide tout en conservant ou améliorant ses performances mécaniques,
  • des accélérateurs de prise pour pouvoir décoffrer rapidement (notamment en hiver),
  • des retardateurs pour prolonger la durée d’utilisation du béton (notamment en été),
  • des entraîneurs d’air qui permettent au béton de résister au gel.

Ces adjuvants peuvent ainsi transformer la façon d’utiliser le béton et ses usages. Choisis et dosés selon l’usage prévu – faire une chape, des murs, une sculpture ou un sol en béton ciré – ils sont ajoutés en très faible quantité : de 2 à 10 kg par mètre cube.

 

Ciment, béton, mortier, quelles différences ?

  • Le ciment est un mélange de calcaire et d’argile. Lorsqu’il est mélangé à l’eau, une réaction chimique exothermique se déroule, qui le fait durcir.
  • Le béton est un mélange de ciment, sable et gravillons et d’eau, au minimum (différents ingrédients peuvent s’ajouter à cette recette de base)
  • Le mortier ne contient pas de gravillons : il ne contient que du sable, du ciment et de l’eau, d’où sa finesse et sa capacité à être utilisé pour réparer, sceller, enduire…