Identité Propriétés Usages

Le béton autoplaçant, ou béton autonivelant

Un béton rendu particulièrement fluide par l’ajout de différents adjuvants.

Grâce à sa fluidité, il s’écoule, s’étale et se compacte simplement par l’effet de la gravité : plus besoin d’un dispositif de vibration pour le mettre en place ! Il permet de couler une surface plane et régulière, comme de bétonner des formes complexes.

Dalles, planchers, fondations…

Le béton armé

Il est coulé dans un coffrage étanche autour d’une armature métallique, les fameux « fers à béton » en acier.

Alliant les propriétés mécaniques du béton et de l’acier, il résiste à la compression, au feu, mais surtout, grâce aux armatures, à la traction. Solide et durable, il est plus lourd que le béton ordinaire : le béton a une densité de 2,3 et le béton armé de 2,5.

Fondations, poutres, dalles, poteaux…

Le béton fibré

Un béton classique dans lequel sont ajoutées des fibres métalliques, organiques ou minérales

Le béton fibré a une plus grande résistance à la flexion, l’abrasion, la fissuration… Avec des fibres métalliques, il peut être une alternative au béton armé.

Identiques au béton classique : dalles, fondations, planchers…

Le béton léger

Un béton fabriqué avec des granulats de faible densité comme des billes de polystyrène, des copeaux de bois, de l’argile expansé…
Il existe également des bétons cellulaires, légers eux aussi.
 

Légers (densité variant de 300 à 1 800 kg/m3, au lieu de 2 000 à 2 300 pour un béton classique), ces produits améliorent l’isolation et l’inertie thermiques et phoniques. Leur résistance mécanique décroît rapidement avec leur densité.

Rénovation dans l’ancien (sans avoir à renforcer la structure), dalles, fondations, cloisons isolantes…
Constructions neuves avec les façades en béton thermique.
 

Le béton lourd

A l’inverse du béton léger, il présente une densité supérieure à celle du béton classique, par l’utilisation de granulats spécifiques comme hématite, magnétite, baryte, riblons…
 

Un béton plus dense, plus lourd (avec une densité variant de 3000 à 5000 kg/m3)

Protection contre les radiations (salles de radiologie dans les hôpitaux et cliniques), contrepoids, …

Le béton désactivé aussi appelé  béton lavé

Une fois appliqué, le béton est « décapé » en surface par un nettoyeur haute pression, pour enlever le mortier superficiel et faire apparaître les granulats

Une esthétique sur mesure selon le granulat, une surface antidérapante, une grande résistance aux intempéries

Allées, terrasses, trottoirs, rues piétonnes, plages de piscine…

Le béton ciré 

Véritable phénomène de mode dans la déco, ce béton peut être de différentes couleurs, et offre une surface lisse, satinée.

Techniquement il s’agit d’un mortier, teinté avec un pigment et ciré en surface. Si la teinte grise est valorisée, le béton ciré se décline en de multiples autres teintes.

Sols et murs intérieurs, plans de travail…

Les bétons décoratifs

Une véritable recherche esthétique : le béton peut avoir un aspect désactivé, imprimé, bouchardé, stabilisé, acidifié, poli, ciré, luminescent, drainant…

Variables selon la composition (et les besoins !), mais un aspect toujours esthétique obtenu par la composition (couleur, aspect), ou la mise en œuvre (par exemple le béton imprimé, avec un pochoir imitant des pavés ou un plancher en bois).

Murs, terrasses, dalles, allées et trottoirs… où le béton est visible !

Le béton prêt à l’emploi (B.P.E.) : le béton en mode industriel

Le béton prêt à l’emploi n’est pas un type de béton spécifique, mais un mode de fabrication et de livraison : déjà dosé et mélangé par le fabricant dans un outil industriel appelé centrale B.P.E., il arrive sur le chantier dans un camion toupie, où il n’a plus qu’à être coulé.

Il peut aussi être pompé pour faciliter sa mise en œuvre sur le chantier.