EQIOM remporte le trophée de la “meilleure coopération entre acteurs” des Rendez-vous EVE 2022 pour son engagement environnemental

Décernée par l’Ademe dans le cadre du programme Engagement Volontaires pour l’Environnement (EVE), cette récompense met à l’honneur le projet d’EQIOM, mené en avec Agriopale et Mauffrey, en faveur du développement d’une mobilité plus durable.

Un partenariat en faveur du développement durable 

C’est avec fierté qu’EQIOM a reçu le trophée de la « meilleure coopération entre acteurs » à l’occasion de la cérémonie des rendez-vous du transport et de la logistique éco-responsables, un évènement organisé dans le cadre du programme Engagements volontaires pour l’environnement (EVE).  

Ce prix décerné par l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), récompense la démarche responsable et volontaire issue du partenariat entre EQIOM, Agriopale, un spécialiste du recyclage et de la valorisation de la biomasse et Mauffrey, un transporteur routier autour de la récupération et la valorisation des déchets issus d’une brasserie. 

Ce projet d’économie circulaire contribue à la réduction les émissions de CO2 dans l’air via la mise en place d’un système de récupération et de transformation des déchets biomasse en carburant, destiné aux véhicules Mauffrey qui approvisionnent les sites EQIOM. 

En effet, les drèches de brassage, qui sont des résidus issus de la fermentation de céréales dans la production de la bière La Goudale, sont recyclées et transformées en bioGNV par Agriopale pour alimenter en carburant vert une flotte de véhicules affrétés par Mauffrey. Ces poids lourds parcourent ensuite une distance moyenne de 50 KM pour approvisionner l’usine de Lumbres depuis le site de Dunkerque. 

Dans un futur proche cette flotte verte sera déployée pour livrer également des clients et plus particulièrement les unités de production de béton prêt à l’emploi de la région. À travers ce partenariat, l’entreprise favorise le savoir-faire local en s’alliant avec des acteurs des Hauts-de-France et soutient le développement de la filière Biogaz. 

« EQIOM s’est volontairement saisi de cette démarche prometteuse et anticipe le futur marché du transport en répondant aux impératifs de neutralité carbone. Ce trophée est une fierté pour l’entreprise car il reconnait notre engagement environnemental et nous encourage à poursuivre nos efforts pour relever le défi climatique, inscrire nos actions dans la durée et suivre la dynamique engagée avec le programme EVE » s’exprime François Meyer, Directeur de la logistique Ciments et Granulats chez EQIOM. 

En contribuant à la diminution de l’impact environnemental généré par la logistique notamment via la réduction de nuisances et d’émissions de CO2 dans l’air, EQIOM se positionne favorablement dans le dispositif FRET 21. 

Un projet qui s’inscrit dans la démarche FRET 21 

EQIOM s’engage depuis plusieurs années à faire évoluer sa démarche de responsabilité sociétale en mettant en place des actions en faveur du développement durable. Ce projet de transports virtueux s’intègre parfaitement dans la démarche EQIOM R, Construisons durable.  

EQIOM fût le premier groupe de matériaux de construction à s’être engagé dans la démarche FRET21. Après 3 ans d’actions durables et proposant plusieurs modes de transport alternatifs (voie d’eau, ferroviaire), EQIOM affichait en 2020 un bilan très proche de l’objectif initial avec près de 3000 tonnes de C02 évitées. 

Ce partenariat est une illustration concrète de l’engagement d’EQIOM dans le dispositif FRET21, qui l’a motivé à se fixer pour nouvel objectif de réduire de 15 % ses émissions de gaz à effet de serre, issues de la logistique mobilisée pour ses activités Ciments et Granulats sur la période 2020-2022. 

Plusieurs actions sont mises en place pour atteindre cet objectif ambitieux : 

  • L’optimisation du taux de chargement de ses véhicules pour le transport des sacs de ciment afin de garder un niveau de tonnage optimal et de maintenir un taux de service premium à ses clients
  • Le recours aux transports multimodaux et notamment ferroviaires, pour les flux intersites afin de réduire la circulation des camions sur les routes
  • Le développement de partenariats avec des entreprises qui partagent les mêmes valeurs en privilégiant les transporteurs labélisés « Objectif CO2 »